La dernière lame d’Estelle Faye


« Un monde qui ressemble à notre Renaissance, menacé par la montée des océans grouillant de créatures maléfiques, où règnent la violence, la famine et la misère. L’Eglise des Cendres prospère sur tout ce désespoir, menée par la mystérieuse Marie aux yeux verts. Dans une des dernières villes émergées, Joad tente d’apaiser les souffrances et se prépare à affronter l’Armée des Cendres. Joad et Marie vont s’engager dans une course dont l’enjeu n’est rien de moins que le sort du monde. »

Conclusion du test : Rencontrée au Salon du livre adolescent et jeune adulte (j’en parle ici), j’ai été très emballée par son intervention dans la table ronde sur les « Héros/Héroïne, le genre dans la fantasy ». C’est donc assez logiquement que j’ai acheté son premier roman et je n’ai pas été déçue. D’abord parce que j’adore la fantasy en général et d’autre part parce que j’ai trouvé l’histoire vraiment bien faite.

L’auteur nous emmène dans un monde proche de l’apocalypse, où l’océan est en train de dévorer le monde. Dans ce chaos, science et religion (ou même plutôt fanatisme) se heurtent de plein fouet faisant des ravages. Dans le camp de la science, Joad, un médecin attachant que j’ai aimé suivre tout au long des chapitres. A la tête de l’Eglise des cendres, Marie, qui est un personnage déroutant, on la déteste ou on la défend selon les chapitres. Elle est impitoyable et n’a pitié de personne. J’aurai peut-être aimé en savoir un peu plus sur son ressenti parfois. J’ai aussi apprécié Jester, qui apporte une touche de légèreté au milieu des destins tourmentés des deux personnages centraux. Les scènes de bataille sont nombreuses et les morts le sont tout autant, mais il me semble qu’elle avait dit aimé écrire ce genre de choses.

Pour une fois, je suis bien contente de lire un livre à destination des adolescents et des jeunes adultes qui ne tourne pas entièrement autour d’une histoire d’amour maudite entre humains/vampires/loups-garous/magiciens/anges ou qui ne soit pas juste cela (oui j’avoue en avoir un peu marre en ce moment des Twilight à répétition). 

Le plus : Une interview de l’auteur sur actuSF disponible ici.

Publié le 5 mai 2013, dans Livres, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :