Réseau(x), tome 2 de Vincent Villeminot


SPOILER

« À la suite de la reddition de Cèsar Diaz, les polices de toute l’Europe pensent pouvoir enfin respirer. Pendant que les proches de César – Teodor, son frère; Vitto et Francesca, ses amis – se cachent au Brésil, d’autres comme Justine, Jérémy ou Sixtine essaient de se reconstruire, loin du réseau DKB. Mais le calme n’est revenu qu’en apparence : quelque part sur les réseaux, le mystérieux Nada#2 devient menaçant. Il annonce qu’un scandale dans lequel des policiers sont impliqués va éclater. Rendez-vous est donné devant le Palais de Justice pour un nouveau « Play it for real »: le jeu recommence… »

réseaux_tome_2

Conclusion du test : Enfiiiiin la suuuuiiiite !

J’avais aimé le tome 1, j’ai adoré le tome 2 ! On reprend le fil de l’histoire peu après la fin du premier opus, mais pas de panique, on s’y retrouve assez bien entre tous les personnages (il y a même un petit schéma sur les premières pages, au cas où l’on soit frappé d’une amnésie sélective). 

Alors que dans la première partie de l’histoire, les intrigues s’empilaient et l’on se retrouvait assez vite plongé dans un puzzle complexe, ici tout se dénoue au fur et à mesure que l’on avance. On en apprend plus sur la façon de penser des personnages mais aussi sur ce qui les torture ou qui les pousse à avancer. C’est au final un tome plus sombre que le précédent mais tout aussi addictif. 

Publié le 31 décembre 2014, dans Livres, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :