Au bois dormant de Christine Féret-Fleury


« On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. »

au-bois-dormant couverture

Conclusion du test : Une reprise de conte (c’est la mode) sous forme de roman policier assez sympathique et fluide à lire. L’intrigue est alléchante et cette manière d’écrire mêlant les modes de narration en font un ensemble qui débute fort et qui entraîne le lecteur dans l’histoire, le laissant dans l’attente de l’instant fatidique (les 16 ans d’Ariane).

Toutefois, j’ai été un peu déçue concernant les ficelles du roman, assez visibles, ce qui provoque un léger manque de réalisme (le tueur est en action depuis 10 ans mais c’est une adolescente de seulement 16 ans qui met les policiers sur la bonne piste ?).

Bref, un roman qui ne se classe pas dans les meilleurs du genre, mais qui reste une lecture distrayante. 

Publié le 19 avril 2015, dans Livres, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :