Archives du blog

[Poison Ivy Project] Un body et des feuilles de lierre

« Mais naaan, ce ne sera pas trop compliqué ! » dit-elle en levant les yeux au ciel.
Enfin ça, c’était avant d’avoir commencé à faire le costume…

L’objectif : 

Poison Ivy

La réalité : 

Poison Ivy

C’est juste une histoire de pose ! 

Lire la suite

Publicités

Andy Riley et ses bunny suicides

Andy Riley (né en 1970) est un auteur britannique, dessinateur, scénariste BD, et scénariste de télévision.

Il est l’auteur de quatre albums qui lui ont conféré sa notoriété : Le Coup du lapin : adieu monde cruel (The Book of Bunny Suicides), Return of the Bunny SuicidesGreat Lies to Tell Small Kids etLoads More Lies to Tell Small Kids. Les dessins issus de ces albums ont été déclinés en calendriers, cartes de vœux et affiches.

Voici pour les curieux : LE site web d’Andy Riley

Personnellement, (lorsque j’aurai des sous c’est à dire dans un futur moyennement proche) je les achèterai MAIS en version originale. De toute façon, cela ne change rien puisque le contenu se résume à des dessins et rarement à des passages écrits. Ce sera juste pour faire genre je-parle-trop-bien-anglais-et-je-me-la-pète et aussi pour rendre honneur à l’auteur britannique.

Quelques dessins pour vous faire plaisir :

Conclusion du test : Et oui, même si je n’ai pas acheté The book of bunny suicides, je l’ai feuilleté en librairie et je dois dire qu’il est très drôle. Je pense que ça ferait un superbe cadeau pour un esprit un tant soit peu sadique !

Camilla D’Errico

J’ai découvert cette illustratrice par une amie de ma classe et je trouve son travail tout à fait sublime. Ses portraits sont vraiment très bien faits et à chaque fois la palette de couleurs est très réussie.

C'est elle C'est elle !

Petite biographie :

Camilla D’Errico est une illustratrice , née en 1980 au Canada, de parents italiens. Son amour pour les dessins animés la pousse trés tôt à se lancer dans la découverte de cultures différentes de ses racines italo-canadiennes. Elle est particulièrement influencée par l’art japonais et notamment par les Mangas. Son style découlera du savant mélange de son héritage européen et de la culture japonaise. Camilla D’Errico expose dans des galeries aux USA , intrigant le public avec ses dessins de filles aux grands yeux ornés de casque de métal rouillé et d’ animaux… L’artiste a élargi son style en dessinant pour des éditeurs de comics ( bandes dessinées ) comme Del Rey, Slavelabor Grafics ou Arcana Studio, en créant des mangas à partir de comics.

.

SON site web : Camilla d’Errico : Pop Surrealism and Comic Artist 

Et attention bonus, elle a une boutique en ligne

Et un bloooog !